LES AILES DE SILIGI
LES AILES DE SILIGI

L'excision qu'est ce que c'est ?

Qu'est ce que l'excision? ....C'est un acte de violence contre la femme. Une violation de ses droits fondamentaux: droit à son intégrité personnelle, à sa santé physique et mentale, droits en matière de santé sexuelle et génésique, une violation qui ne saurait en aucun cas être justifiée par le respect des traditions culturelles de types divers ou initiatiques.


 L'OMS (organisation Mondiale de la santé, qui n’a eu connaissance des MSF qu’en 1952  en compte  4 Types.


A/ La plus légère la   sunna : on coupe le capuchon du clitoris,


B/ La plus répandue la clitoridectomie,(pratiquée aussi par certains docteurs en occident jusqu'au 19ème siècle!). On coupe une partie du clitoris et les petites lèvres.


C/  L’excision pharaonique, (qui n’a pas lieu chez les Maasaï)
Elle associe une coupe encore plus grande du clitoris, des petites lèvres et des grandes lèvres dont les moignons sont rapprochés bord à bord. L’orifice vulvaire est presque complètement fermé (Elle représente 15% des mutilations.)
Il ne reste plus qu’un trou minuscule de la taille d’une allumette qui laisse  passer difficilement le flux menstruel et l’urine.


"La vulve a disparu remplacée par une cicatrice très dure qui sera à nouveau coupée lors des accouchements".

Dans la corne de l’Afrique, Somalie, Ethiopie, on complète l’opération en cousant les deux bords du sexe avec des épines d’acacias, ou un fil de soie qui sera tranché à nouveau lors des rapports sexuels et pour accoucher .Quelquefois on referme après l’accouchement.(H.Prolongeau. Victoire sur l'excision)

 

D/Le 4ème type, regroupe tous les autres procédés de mutilations, qui consistent à déchirer, mutiler, brûler, vitrioler, le vagin des femmes comme aux pires temps de l’inquisition.

 

 

Et la circoncision me direz vous?


 C’est aussi un rite pratiqué sans le consentement de l’intéressé. La pression sociale s’exerce aussi sur les garçons  qui  pour la plupart voient une affirmation de leur appartenance à un groupe.
La circoncision est  aussi en général considérée comme  le passage à l’age adulte et elle peut se faire sur des garçons  de 13 ans à 18 ans. Mais la comparaison s’arrête là
On coupe la petite peau  recouvrant le gland, le prépuce, sans que  l’organe même soit endommagé. La  sexualité du garçon  peut en être augmentée dans un premier temps puis diminuée à cause d’une certaine rugosité qui peut s’installer sur la verge.
C’est quelquefois un acte d’hygiène. Mais si on faisait la même opération que l’excision à un garçon, ce serait l’amputation d’une grande partie du pénis,

Quand à  l'excision pharaonique, elle équivaudrait à l’ablation totale du pénis, de ses racines, des tissus mous et d’une partie de l’enveloppe scrotale !


Quand on fait le parallèle il est clair que les MGF sont une atteinte à l’intégrité fonctionnelle des organes génitaux féminins.

 

Alors pourquoi toute cette souffrance physique et  psychique  infligée aux femmes !  Pour quels, motifs?

 

--Motifs religieux :

     Bien qu’aucune religion n’impose les MSF!  Toutes, sans distinction les pratiquent. Catholiques, Protestants, Coptes, Juifs  falasha, Musulmans

  (La charia n'ordonne pas l'excision mais reconnaît sa valeur, au point de vue social, elle confère paraît il une marque d'honorabilité aux femmes!),

   (  M.B Haratin au Sénégal.)

 L'excision se fait en conformité avec la sunna du Prophète Mahomet  qui dit qu'il faut diminuer l'ardeur (sexuelle) des femmes en réduisant cette languette, organe supra- sensible, pour qu'elles se suffisent de leurs époux et d'eux seuls". (Halimata Sy, op. Cit.)
  Ce même prophète Mahomet, dit-on, au cours d'un voyage à Médine, fait une recommandation à une exciseuse  d'esclave.

"Garde toi bien d'enlever tout le clitoris, la femme demeurera épanouie et son mari profitera de  son plaisir!"

Mahomet a aussi tenté d'enrayer ce rite, qui  disait-il,  "nuisait à l'équilibre sexuel de la femme." (Naoual El Saadaoui, La face cachée d'Eve,)


 Je vous avoue que moi   qui suis profondément laïque et athée...grâce à Dieu comme disait Mouloudji  ami poète et chanteur.  Je ferai mienne la phrase si juste de Waris Dirie :
   « Si Dieu avait jugé que certaines parties de mon corps étaient inutiles, pourquoi les aurait-il créées?”

 

--Motifs d’ordre sociologique :
-Pour la plupart des ethnies il s'agit:

-de préserver le rite de passage à l’âge adulte, mais à cause des interdits et des lois, comme en France et dans beaucoup de pays, au Sénégal par exemple l’excision se fait de plus en plus tôt, même sur des bébés, elle perd ainsi son rôle initiatique pour devenir un élément de cohésion du groupe émigré, comme peut l’être le voile, car dans toutes les religions, les poils, la peau des femmes  ont toujours été des éléments de tentation, dangereux pour la sérénité des hommes  que l'on devait cacher à leurs yeux.

-De préserver la virginité des  jeunes filles et la chasteté des épouses, honneur de la famille, cet « honneur » qui entraîne quelquefois les « crimes »dum^me nom.
-De contrôler  et réprimer la sexualité  féminine, réduire la sensibilité et l’appétit sexuel. Les hommes  se dédouanent en disant que c’est une affaire de femmes et qu’ils n’ont rien à dire, pourtant ce sont eux qui payent les exciseuses. Celles qui pratiquent ce rite ont une petite indépendance économique, un peu d’argent donc un pouvoir, un statut dans la société.

De plus  ce sont les hommes qui refusent de se marier avec une femme non excisée. (Plus rebelle, moins contrôlable, ne répondant pas aux critères de beauté, de pureté, de respectabilité ! )
En Europe on a inventé pour les mêmes raisons, la ceinture  de chasteté.

 

--Mythes et croyances :
-Accroissement de la fécondité, de la fertilité
-Influence néfaste du clitoris lors de l’accouchement,
-Pouvoir magique du clitoris pouvant blesser le phallus lors des rapports sexuels ou rendre l’homme impuissant
-Une fille non excisée se comporte comme un garçon, ne se contrôle pas  et n'est pas  contrôlable!  Ne pas être excisée peut  provoquer des maladies comme le cancer !

 

--Motif Cultuel :

- Pression des anciens pour le  maintien des traditions.

-Aujourd’hui on entends à nouveau par certains "intégristes

 du retour au naturel » "La femme doit enfanter dans la douleur!"  Et on nous présente celacomme un progrès.L'information santé, la  contraception sont tombés aux oubliettes.

L’IVG est laissée au bon vouloir de certains praticiens !
Mesdames accouchez à la maison et restez- y ! C’est votre fonction !

Et dans ces maisons d’accouchement, sans anesthésistes et sans équipements hospitaliers que l’on nous propose, après avoir fermé nombres de maternités et rendu l’accès à l’IVG plus difficile, comment arriveront- elles, ces maisons  à répondre aux urgences des accouchements difficiles ?

Plus  de péridurale ! Plus d’aide à personne en danger !

Nous avons acquis de longue lutte le droit de disposer de notre corps et nous tenons à le concerver.

Notre corps est à nous, nul autre que nous ne peut en disposer.

 

En bref, c'est l'arbre qui cache la fôret. Derrière toutes ces raisons, c’est le même but, contrôler la sexualité des femmes y compris en Occident où la femme a été dépossédée de ses droits qu’elle avait acquis entre le 5ème et 11ème siècle avant l’arrivée du droit romain (lire: La femmes aux temps des cathédrales de Régine Pernoud) 

Dans quelques directions que  l'on se tourne,  nous nous heurtons à la tradition ancrée dans le passé et fermée à toute évolution, tradition  décidée par les hommes dans une société faite par eux, et pour eux.


L’homme a établi des codes cherchant à endiguer le soi-disant trop plein d'énergie sexuelle des femmes,
Fatima Mernissi  cite quelques uns de ces codes qui concernent  les religions monothéistes : Le port du voile,ou du foulard, la virginité, la réclusion, l’interdiction géographique, des habits décents !  (c.a.d qui cachent peau et cheveux) soulignant la négation du féminin.
Les droits des femmes sont rognés et bafoués régulièrement sans que les politiques s’en émeuvent.
Ce qui nous fait dire que l'inégalité des sexes,  la domination masculine,  la soumission des femmes, le contrôle de leur sexualité, l'ignorance, la   pression sociale, le poids de la tradition, l’intégrisme religieux, sont les facteurs déterminants de la perpétuation  de l'excision.
 - Messieurs continuez à lire! Nous avons besoin de vous!
Nous avons besoin  de nous battre tous ensemble contre ce  qui est à la base de toutes les violences faites aux femmes! L'inégalité des genres.

  Il n'est plus temps de nous arrêter aux différences  quelles qu'elles soient !
L'Egalité des sexes « si elle  était reconnue disait Louise Michel serait une formidable brèche dans la bêtise humaine » 

Elle  ferait enfin avancer l'idée  que la femme est un «homme comme les autres»  Humain à part entière et qu'il faut en terminer une bonne fois pour toute avec tous ces stéréotypes sexistes en commençant par le début..

C'est à dire l'éducation .

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AILES DE SILIGI

Pour nous trouver :

AILES DE SILIGI
19 rue André Chamson

13003 Marseilles

 

 

Devenir membre

Vous voulez devenir membre ? C'est très simple : utilisez notre formulaire de contact pour obtenir davantage d'informations. Nous vous attendons avec impatience !